la cordonnerie
Slogan du site

Site de Jean-Louis Cordonnier. Vous y trouverez de nombreuses préparation de cours et de Travaux pratiques pour les Sciences de la vie et de la Terre en lycée, ainsi que des textes pédagogiques. N’hésitez pas à me me laisser un petit mot (onglet contact)

La lignée humaine

TS : Cours 07

Article mis en ligne le 22 octobre 2007
dernière modification le 9 novembre 2007

par Jean-Louis
Imprimer logo imprimer

Avant propos :

La règle que se sont donnée les biologistes qui travaillent sur l’évolution dans un cadre cladistique :

On ne peut donner un nom que s’il s’agit d’un vrai phyllum, à savoir :
- soit "tous les descendant de X"
- soit "tous les descendants de l’ancêtre commun à X et Y"

Ces groupes sont dits monophylétiques ; sinon on parle de groupe paraphylétiques, c’est-à-dire de “faux phyllum”.

Un vrai phylum ou mieux, un clade comprend un ensemble d’êtres vivants et leur ancêtre commun ; tous ces organismes partagent en exclusivité une même nouveauté évolutive (nouveau caractère ou état évolué d’un caractère).

monophylétique - paraphylétique

conséquences :
- les poissons n’existent pas
- les reptiles n’existent pas

crâniates

- les oiseaux sont des dinosaures.

place des oiseaux dans les dinosaures

Exemple de sujet de bac sur cette notion :

L’ancienne classification des Vertébrés comprenait cinq classes : Poissons, Amphibiens, Reptiles, Oiseaux et Mammifères.

En observant le cladogramme, distinguer les classes qui constituaient des groupes monophylétiques (ou clades) de ceux qui ne l’étaient pas. Justifier la réponse.

document complémentaire

Les critères de la lignée humaine.

Consigne 1 : Chaque élève a un document pris dans les fiches "Homo" et relève les critères qui lui semblent pertinents pour différencier les humains des “singes”.

PDF - 4.8 Mo
toutes les fiches de la lignée humaine

Attention, c’est un gros document long à ouvrir ou télécharger.

Synthèse

Des caractères du squelette spécifiquement humains
On retiendra tout d’abord des caractères liés directement à la bipédie exclusive : le bassin court et large assure une surface d’attache importante aux puissants muscles intervenant dans le maintien de la station debout, le pied est adapté à son rôle de plate forme et les membres inférieurs sont plus puissants que les membres supérieures ce qui permet de supporter la totalité du poids du corps. Enfin, la position très avancée du trou occipital permet le maintien de la tête sur la colonne vertébrale.

Homo Pan (Chimpanzé)
Colonne vertébrale
4 courbures : permet de supporter le poids du corps 1 courbure
Membres supérieurs
+ courts que les membres inférieurs et plus puissants Puissants et longs : brachiation et quadrupédie
Membres inférieurs
Col du fémur long. Paroi osseuse dissymétrique. Tibia et fémur forment un angle. Tibia à tête renforcée (bon soutien du poids du corps) Col du fémur plus court, paroi osseuse dissymétriques. Tibia et fémur alignés
bassin
Os iliaques courts et larges assurent une surface d’attache importante aux puissants muscles : station debout Os iliaques longs et étroits
pieds
Orteils courts. Pouces parallèles aux orteils, voute plantaire (=plate-forme) Pouce opposable aux autres orteils
Mains
Plus longues et plus puissantes
Position de la tête
Trou occipital en position avancée tête en équilibre sur la colonne Trou occipital en position reculée

Ensuite les caractères concernant le squelette de la tête ( région crânienne très développée, front haut, volume endocrânien important, machoires légères, arcade dentaire parabolique, dents relativement réduites).

Homo Pan (Chimpanzé)
Front
haut fuyant
Volume endocrânien
1400 cm3 400 cm3
Face
presque à la verticale du front projeté vers l’avant : prognate
Bourrelet sus orbitaire
absent présent
Mâchoires
peu puissantes arcade dentaire parabolique plus puissante arcade dentaire en U
Denture
petites canines grosses canines (crocs)

Des caractères révélateurs d’un psychisme humain
Une pensée réfléchie allant de paire avec un langage sophistiqué, la fabrication industrielle d’outils complexes, la conscience de soi, la maitrise de soi, du feu et le fait d’enterrer ses morts sont le propre de l’homme.
Ces caractères sont représentés par des traces extrêmement diverses qui peuvent être repérées lors de fouilles : cela passe par les traces de campement construits, d’utilisation du feu. On peut également parler de l’outillage simple ou encore de traces d’activités beaucoup plus sophistiquées.
Il est parfois possible de trouver des outillages très élaborés qui supposent une technique complexe, des manifestations artistiques et culturelles, rituelles ou cultuelles qui ne laissent évidemment aucune incertitude quant aux auteurs qui étaient des hommes déjà proches de nous...

La classification actuelle des primates

dans une optique cladisitique

Reprise d’un exercice donné en contrôle en 2006

PDF - 109.1 ko

le corrigé

PDF - 168.7 ko

Voir un tableau avec la classification actuelle (simple et pédagogique)

Compléments

Des arbres variés (cladohomo et phylhomo qui s’ouvrent avec NJplot),

Zip - 312 octets
cladohomo.nj
Zip - 387 octets
phylhomo.nj

caractère buissonnant, Paranthropus, quelques synapomorphies dont l’émail dentaire.

Un article sur la phylogénie de la vision colorée en particulier chez les oiseaux.

Introduction du concept d’évolution humaine buissonnante dans les manuels scolaires de sciences de la vie et de la Terre de terminale scientifique

Un article de pédagogie de Marie Pierre QUESSADA et Pierre CLEMENT

Cela permet de répérer où est la controverse

Lire l’article

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.13